mercredi 25 mai 2011

L'Art de la Fulmination



On dit qu'un âne est têtu.
Je me souviens d'un âne attelé à une carriole toute chargée d'enfants. L'âne avait décidé que c'était trop pour lui et que tout devait être décroché en préliminaire à toute négociation.
La tête de l'âne était devenue sombre... Il ne bougeait plus. On pouvait le menacer, le supplier, le frapper... On sentait que sa décision était prise: son cerveau était utilisé pour créer une masse psychique de contrariété.

Une autre fois j'avais laissé une personne s'impatienter quelques minutes dans une voiture et quand je suis revenu, j'ai vu une sorte de nuage sombre qui épousait exactement la forme de ce qui me semblait son cerveau et qui se déplaçait lentement... C'était une horreur et je me suis promis de ne jamais produire ou d'être responsable de ce genre de masse nuageuse...

Je crois que c'est cette expérience qui m'a fait comprendre le sens du verbe "fulminer", de fulminare qui signifie préparer la foudre...C'est d'ailleurs l'expression consacrée pour un pape: il "fulmine une bulle". On comprend l'utilisation de la force mentale et psychique pour une création énergétique en forme de boule.

Naturellement qui peut le plus peut le moins... et au lieu de se charger des contrariétés, les bulles peuvent véhiculer des pensées épurées, toniques, régénératrices, voire illuminantes ou initiatrices...

Tout un programme!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire